Formation contenu media →

La génération Z et les réseaux sociaux

La génération Z et les réseaux sociaux

Le nombre d'adolescents américains qui déclarent être en ligne "presque constamment" a presque doublé au cours des sept dernières années, selon une étude, et ils ne sont pas du tout sur Facebook.

Les générations plus âgées se moquent souvent des jeunes de la génération Z, qui ne posent jamais leur téléphone, partagent leur vie entière en ligne et surveillent de près la vie des autres sur les réseaux sociaux. Il s'avère que les générations plus âgées ont peut-être raison.

L'utilisation habituelle d'internet chez les adolescents a presque doublé depuis 2015, lorsque 24% des adolescents ont déclaré utiliser internet presque constamment, pour atteindre 46% maintenant, selon une enquête du Pew Research Center publiée mercredi.

L'utilisation d'internet a augmenté en même temps que l'accès aux appareils numériques. Le pourcentage d'adolescents qui ont déclaré avoir accès à des smartphones a atteint 95%, contre 22% en 2015, selon l'étude.

Selon les chercheurs de Pew, il existe un lien entre l'utilisation quasi constante d'internet et le revenu des ménages. Moins un ménage gagne, plus les adolescents qui le composent sont en ligne.

"Une part légèrement plus importante d'adolescents issus de foyers gagnant entre 30 000 et 74 999 dollars par an déclarent utiliser internet presque constamment, par rapport aux adolescents issus de foyers gagnant au moins 75 000 dollars", écrivent les chercheurs.

Pour cette étude, Pew a interrogé 1 316 adolescents américains âgés de 13 à 17 ans, du 14 avril au 4 mai. L'enquête a permis d'identifier les cinq principales plateformes utilisées par les adolescents et la fréquence d'utilisation.

Le service le plus utilisé est YouTube, avec 95 % des adolescents qui disent l'utiliser, et 19 % qui disent l'utiliser presque constamment. Signe de son essor, TikTok arrive en deuxième position, avec 67 % des adolescents qui disent l'utiliser, et 16 % qui disent être constamment sur l'application.

L'étude a révélé que les adolescents de sexe masculin sont plus enclins à se tourner vers YouTube, tandis que les adolescentes sont plus susceptibles d'utiliser TikTok, Instagram et Snapchat.

En termes de démographie, l'étude a révélé que les adolescents noirs et hispaniques ont déclaré utiliser TikTok plus souvent que les adolescents blancs.

Instagram occupe la troisième place sur la liste, avec 62 % des adolescents qui l'utilisent. Snapchat suit de près avec 59 % des répondants qui disent l'utiliser. Les deux plateformes ont connu des augmentations depuis l'enquête de Pew en 2015, qui trouvait Instagram à 52% et Snapchat à 41%.

Facebook a connu un énorme déclin de son utilisation chez les adolescents, malgré les efforts de son fondateur Mark Zuckerberg pour que la plateforme reste pertinente pour les jeunes générations. Seuls 32% des adolescents ont déclaré utiliser Facebook contre 71% en 2015.

"Non seulement la part d'adolescents utilisateurs de Facebook est plus faible qu'en 2014-15", écrivent les chercheurs, "les adolescents qui utilisent Facebook sont aussi des utilisateurs relativement moins fréquents de la plateforme par rapport aux autres plateformes couvertes par cette enquête."

"Seulement 7% des adolescents utilisateurs de Facebook disent être sur le site ou l'application presque constamment (ce qui représente 2% de tous les adolescents)", ont-ils ajouté.

Parmi ces cinq principales plateformes, plus d'un tiers des adolescents disent en utiliser au moins une presque constamment.

Quelles en sont les conséquences ? Environ 36 % des adolescents américains pensent qu'ils passent trop de temps sur les médias sociaux, et plus de la moitié d'entre eux disent qu'il leur serait difficile d'y renoncer.

 

< /body>